Importance de l'attente

Mieux attendre

Les personnes qui savent attendre réussissent-elles mieux dans la vie ?

Les situations où nous devons attendre se répètent quotidiennement. Parce que le train est en retard, parce que nous sommes dans un bouchon, chez le médecin ou parce que les enfants n'ont toujours pas mis leurs chaussures. Le plus souvent, ces moments où nous nous sentons condamnés à l'inactivité ne nous plaisent pas particulièrement. Mais pourquoi l'attente a-t-elle une image aussi peu positive ? Et est-ce pour tout le monde pareil ?

D'une manière générale, on peut dire que l'attente ne laisse personne indifférent. Au fond, ce phénomène quotidien est l'expérience du temps – mais nous ne le voyons pas toujours de manière aussi objective. Dans notre société où il s'agit d'utiliser au mieux ce bien prétendument toujours rare, l'inaction pendant l'attente, l'interruption du cours du temps sont vécues comme du gaspillage parce qu'elles ne sont pas productives. Cela nous rend impatients et nerveux.

En outre, faire attendre est un instrument de pouvoir utilisé fréquemment pour démontrer sa propre supériorité. Sans oublier que nous sommes souvent obligés d'attendre dans des lieux publics où nous ne nous sentons par particulièrement à l'aise. Plus ce pourquoi nous attendons est important pour nous, moins nous pouvons considérer l'attente avec objectivité. Imaginez que vous faites la queue pour acheter un billet de concert sans savoir si vous pourrez obtenir une des dernières places disponibles.

Attendre les chamallows – et ce que cela révèle à notre sujet

Connaissez-vous le test des chamallows de Walter Mischel ? Au cours de cette expérience psychologique menée de 1968 à 1974, on distribuait des sucreries à des enfants de quatre ans en leur laissant le choix : manger tout de suite la friandise ou attendre un certain temps pour en avoir une deuxième. Certains enfants réussissaient à obtenir cette gratification différée, d'autres non. Dans la suite de l'expérience, on a constaté qu'il y avait un net rapport entre la capacité d'attendre, c'est-à-dire de différer la gratification et le besoin au cours de l'enfance, et la réussite scolaire ou professionnelle à l'âge adulte ! Cependant, d'autres études menées plus tard ont révélé que l'aptitude à attendre présentait des différences d'ordre culturel : dans le cadre d'une étude comparative, des enfants camerounais ont obtenu de bien meilleurs résultats que les petits allemands, par exemple. La capacité d'attendre dépend donc de différentes appréhensions culturelles du temps.

Si vous n'êtes pas non plus une de ces personnes qui attendent sans jamais s'impatienter, cela vous consolera peut-être aussi de savoir qu'aujourd'hui, on nuance un peu plus la pertinence de l'étude de Mischel – et que l'on ne considère pas la capacité d'attendre seulement comme un élément de la maîtrise de soi. Du point de vue statistique, la maîtrise de soi n'entrerait que pour un quart dans le rapport avec les performances futures.

Stratégies pour meubler l'attente

Si l'attente fait inéluctablement partie de notre vie, que pouvons-nous faire pour la rendre plus supportable ? Ou même l'apprécier ? Un premier pas consiste à apprendre à vivre pleinement l'oisiveté – ou à exercer son attention. L'ennui est d'une importance cruciale pour le développement de l'enfant. Les adultes peuvent eux aussi améliorer leur productivité et leur créativité en ne faisant rien d'autre que donner libre cours à leurs pensées. La prochaine fois que vous attendrez, essayez par exemple de ne pas consulter votre téléphone portable mais de vous concentrer sur vos pensées. Cela suffit pour transformer l'attente en une méditation précieuse. Les adeptes du yoga aiment aussi à faire des exercices respiratoires pendant les périodes d'inaction. Le fait d'inspirer et d'expirer consciemment active le système nerveux parasympathique, l'organisme passe en mode de détente, notamment lorsque l'expiration dure plus longtemps que l'inspiration.

Voici un petit exercice de respiration à faire la prochaine fois que vous attendrez : inspirez par le nez en comptant jusqu'à quatre. Retenez votre respiration en comptant jusqu'à quatre. Et expirez en comptant jusqu'à huit. Profitez-en bien !

Quel est le meilleur endroit pour attendre ?

Plus l'endroit où nous attendons est plaisant, plus l'attente est agréable. Imaginez que vous êtes assis le soir au bord de la mer pour attendre le coucher du soleil. Qu'y a-t-il de plus beau ? Ou bien vous vous asseyez sur un canapé confortable et observez ce qui se passe autour de vous. Inspirez-vous de nos solutions d'aménagement et découvrez différents espaces d'attente et d'accueil. Où aimeriez-vous bien attendre ? Et qu'y attendriez-vous ?

Bibliographie

Stangl, W. (2019). Stichwort: 'Marshmallow-Test'. Online Lexikon für Psychologie und Pädagogik. https://lexikon.stangl.eu/3697/marshmallow-test/ (2019-10-14)

Westhoff, A. und J. (2016). Deutschlandradio Kultur, Zeitfragen / Archives. Émission du 04/08/2016

Gelitz, C. (2018). Marshmallow-Test. Wurde das berühmte psychologische Experiment falsch interpretiert? Psychologie / Hirnforschung. Émission du 31/05/2018

N'hésitez pas à nous contacter directement:

König + Neurath France

+33 144 632393
Contactez-nous
66, Rue de la Victoire
75009 Paris

Loading data